Quels sont les Bienfaits de l’Ostéopathie pendant la Grossesse ?

Quels sont les Bienfaits de l’Ostéopathie pendant la Grossesse ?

La grossesse réserve très souvent son lot de surprises, que l’on préférerait ne pas connaître : remontées acides, nausées, problèmes de circulation, fatigue ou encore sciatique de la grossesse. Et si vous vous faisiez accompagner par un professionnel ? Nous allons voir comment l’ostéopathie peut vous aider à mieux vivre votre grossesse et ses désagréments grâce à Leah Mallet, Ostéopathe D.O à Paris 17e.

L’ostéopathie pour vaincre les maux du premier trimestre

Les nausées et le stress de la grossesse

Il faut savoir que beaucoup de futures mamans se demandent s’il y a une solution à leurs désagréments. La réponse est oui bien sûr ! Un.e ostéopathe peut vous suivre tout au long de vos 9 mois de grossesse.

Pendant le premier trimestre, il s’agit souvent de soulager les nausées et le stress de début de grossesse. “Le rôle de l’ostéopathe est alors de vous aider à accepter les changements dans votre corps pour que ceux-ci s’opèrent dans la douceur et sans douleur”, précise Leah Mallet.

Quant aux nausées, le travail du professionnel consiste à travailler sur l’ensemble du système digestif (estomac, diaphragme, œsophage…) afin de limiter leurs apparitions.

Il manipule également la base du crâne. En effet, “c’est à ce niveau que le nerf vague sort et descend jusqu’au système digestif. S’il est irrité par des structures connexes, il peut avoir pour effet de stimuler le réflexe nauséeux.


La Remarque de l’Experte Culottée
Préparez-vous de délicieuses infusions à base de gingembre. Un vrai remède de grand-mère qui fonctionne ! Le gingembre possède en effet des vertus pour lutter contre les nausées.


Grossesse et nausées : les bonnes astuces à connaître

Avez-vous remarqué que les nausées arrivent souvent le matin, au moment du réveil ou quand vous avez faim ? Leah Mallet vous donne quelques astuces bien pratiques à adopter dès maintenant :

  • laissez quelques biscottes sur la table de chevet et croquez dedans au saut du lit si vous ressentez un petit creux ;
  • pour limiter les nausées, pensez à fractionner vos repas. En pratique, il est recommandé de répartir son bol alimentaire sur 5 ou 6 repas dans la journée. De plus petites quantités qui évitent de surcharger l’appareil digestif (un peu au ralenti quand on est enceinte !) ;
  • hydratez-vous ! On ne le répète jamais assez, boire suffisamment pendant la grossesse est primordial.

La remarque de l’Experte Culottée
Pensez à boire en dehors des repas pour éviter les ballonnements et prévenir le phénomène nauséeux.


Quand vous le pouvez, abstenez-vous de vous rendre dans les lieux où les odeurs peuvent être prononcées : marché, parfumerie, poissonnerie… Elles peuvent vous incommoder et vous rendre nauséeuse.

L’ostéopathie vous accompagne dans le second trimestre de grossesse                                                                            

Les gênes respiratoires

Bébé commence à bien grandir et l’ensemble de vos organes s’organisent autour de lui. En général, c’est le côté droit qui commence à être douloureux, au niveau des côtes. Il est alors plus difficile de respirer et vous n’arrivez pas à trouver une position confortable pour trouver le sommeil.

Les problèmes de circulation sanguine

Les femmes connaissent bien ces désagréments circulatoires, encore plus pendant la grossesse :

  • sensation de jambes lourdes ;
  • constipation ;
  • gonflements…

L’ostéopathie pendant la grossesse peut être d’une grande aide pour réduire tous ces troubles circulatoires. Leah nous rappelle en effet l’un des principes fondamentaux de l’ostéopathie : “l’artère est reine. Cela signifie qu’un organisme correctement vascularisé, c’est déjà un bon point !” Dans le cadre de problèmes liés à la circulation du sang pendant la grossesse, l’ostéopathie redonne de la mobilité aux différentes structures du corps et par conséquent, améliore le flux sanguin.

La sensation de pesanteur pendant la grossesse

Autour du deuxième trimestre, bébé commence à peser plus ou moins lourd.. Selon la prise de poids pendant la grossesse et la position du bébé dans l’utérus, il est normal de ressentir une pression plus importante sur le périnée.

L’ostéopathe peut manipuler la patiente afin de soulager cette pesanteur au niveau du bassin. L’objectif principal est de soulager la zone douloureuse, mais aussi de préparer le bassin pour l’accouchement, en douceur. Les manipulations consistent à faciliter l’ouverture du bassin pour que la descente de bébé se déroule le mieux possible.

Le dernier trimestre de grossesse : le dos fait souffrir

Le terme approche… mais les douleurs en bas du dos profitent de ces derniers mois de grossesse pour apparaître ou s’intensifier. C’est ce que l’on appelle la sciatalgie. Il s’agit d’une douleur qui prend naissance dans le bas du dos et qui se prolonge jusque dans la fesse, voire même jusqu’aux pieds. Le nerf sciatique en prend un sacré coup ! La relaxine est en partie responsable de ces douleurs. Il s’agit d’une hormone sécrétée en grande quantité dans les ovaires les semaines qui précèdent l’accouchement. Elle participe à l’étirement des ligaments et à l’assouplissement de la symphyse pubienne.

Le poids pris pendant la grossesse et la cambrure naturelle de la femme enceinte exercent également une forte pression sur les ligaments lombaires. Le centre de gravité est modifié et se retrouve projeté en avant. Enceinte, on force davantage sur le bas du dos pour se redresser. Le rôle de l’ostéopathie est de protéger le bassin et de rééquilibrer la colonne vertébrale pour ne pas trop tirer dessus.

Maux de grossesse : place aux exercices quotidiens

Mettez à profit votre congé maternité ! Réalisez chaque jour ces 3 exercices faciles pour assouplir votre périnée, préparer l’accouchement et prendre soin de vous. Pour chaque exercice, pensez à bien respirer.

  • Dans la posture de l’enfant, les jambes pliées sur le sol et le buste allongé sur les cuisses, respirez tranquillement et tendez vos bras devant vous. Essayez d’étirer le plus possible vos bras sur l’expiration, toujours en douceur et sans à coups.
  • Allongée sur le dos, jambes fléchies, disposez la cheville de la jambe gauche sur le genou droit. Puis, remontez vos jambes vers la poitrine en expirant. Alterner avec l’autre jambe. Tenez la position au moins 15 secondes de chaque côté. 
  • À quatre pattes, le buste relevé, faites un dos creux (position du chat en yoga). Puis descendez le buste sur les cuisses, les fesses sur les talons. Tendez les bras vers l’avant et expirez doucement pour étirer le dos et les lombaires. 

La remarque de l’Experte Culottée :
Pour chaque exercice, pensez à contracter le périnée au moment de l’expir et à le relâcher au moment de l’inspir. Vous travaillerez ainsi sur la tonicité et l’élasticité du périnée.