Quel Mode de Garde Choisir pour son Bébé ?

Quel Mode de Garde Choisir pour son Bébé ?

Certains parents ont déjà fait leur choix de mode de garde dès le début de la grossesse. Pour d’autres, ce n’est pas encore acté. Assistant·e maternel·le ou accueil collectif ? Quelles sont les solutions existantes ? Décider comment faire garder son enfant n’est pas si évident ! Flexibilité horaire, collectivité, nombre d’enfants, proximité du domicile, coût… Autant de critères qu’il est important de considérer. Retrouvez quelques informations pratiques pour vous aider à faire le meilleur choix pour vous et votre enfant.

Le mode de garde collectif 

La crèche municipale 

La crèche publique représente un moyen de garde peu onéreux (structures conventionnées par la CAF). De plus, le lieu est parfaitement pensé pour les tout-petits et leurs besoins. En effet, il dispose de différents espaces de jeux, de vie et de repos adaptés. Sur place, ce sont des professionnels diplômés de la petite enfance qui s’occupent de votre bout de chou. La crèche permet de socialiser l’enfant dès son plus jeune âge. Mais, une place en crèche est un précieux sésame ! Le parcours pour le décrocher est souvent bien difficile et peut prendre du temps ! Nous vous en parlons de manière plus détaillée dans notre article sur l’obtention d’une place en crèche

La crèche d’entreprise ou privée

La crèche privée, d’entreprise ou inter-entreprises offre une alternative intéressante. Elle peut être directement implantée dans les locaux de l’entreprise. C’est le cas par exemple des crèches hospitalières. Celles-ci proposent un mode d’accueil adapté aux horaires particuliers, souvent décalés ou de nuit, du personnel. 

L’entreprise peut également avoir un partenariat avec un réseau de crèches privées, proches de votre lieu de travail ou de votre domicile. Tout comme les crèches publiques, elles bénéficient en général des subventions de la CAF et les enfants sont encadrés par des équipes de professionnels (éducateurs de jeunes enfants et auxiliaire de puériculture entre autres). Enfin, l’entreprise peut bénéficier d’une réduction d’impôt non négligeable. N’hésitez pas à vous renseigner auprès du service RH de votre entreprise.   

Les avantages des établissements collectifs

Le choix de la crèche comporte plusieurs avantages, comme : 

  • le fait pour l’enfant d’évoluer au sein d’un groupe. Il se familiarise ainsi avec les règles de vie en collectivité. Une bonne transition avant l’entrée à l’école à 3 ans ;
  • un projet pédagogique défini et communiqué aux parents. Les jeux et les activités sont adaptés aux bébés, à leurs aptitudes et à leur développement ;
  • les équipes sont composées de professionnels formés ; 
  • son coût est en général moins élevé comparé à d’autres modes de garde ; 
  • les repas, le lait et les produits de soin sont fournis et sont inclus dans le prix. 
  • un accueil occasionnel ou d’urgence peut être envisagé. Renseignez-vous auprès des établissements qui vous intéressent pour connaître les conditions. 

La remarque culottée : 
Les budgets de certaines structures d’accueil étant limités, il arrive que les couches utilisées soient d’une composition de qualité bien inférieure à ce que vous utilisez à la maison (risque d’érythème ou de réaction allergique, apparition de petits boutons…) ? Et si vous proposiez de fournir vos couches écologiques en accord avec l’équipe encadrante ? Une bonne occasion de leur faire découvrir les Petits Culottés. N’hésitez pas à en discuter avec le responsable de l’établissement.


Les petites structures d’accueil 

La crèche parentale

Elle est gérée par une association de parents et de professionnels de la petite enfance. Ce cadre peut être très apprécié des parents comme des enfants : possibilité de passer plus de temps avec son bébé, discussions entre parents, esprit plus « cocooning »… 

Cependant, ces petites structures se font assez rares. En effet, elles exigent un engagement important et du temps de la part des parents membres, ce qui n’est pas toujours évident dans un quotidien déjà bien rempli : recevoir les enfants, participer à la vie de la crèche… Il faut également savoir que le coût peut être assez élevé.

La micro-crèche

Son fonctionnement est identique à celui des crèches « classiques », mais ne reçoit que 10 enfants maximum en même temps. Il n’y a pas de distinction d’âge, les enfants évoluent tous ensemble. Étant moins nombreux, ils bénéficient d’un accompagnement plus individualisé et d’un environnement plus reposant. 

Le tarif d’une place en micro-crèche est fixé par l’établissement. Par conséquent, il peut représenter un certain coût pour les familles. Néanmoins, il est possible de faire la demande du Complément de libre choix du Mode de Garde (le CMG qui est une aide de la CAF). Vous pouvez ainsi obtenir une prise en charge allant jusqu’à 85 % du montant. 

L’Assistante maternelle/Assistant maternel

L’assistant·e maternel·le s’occupe de votre bout de chou à son domicile ou au sein d’une MAM (Maison d’Assistants Maternels). Selon l’agrément qu’elle possède, elle peut accueillir jusqu’à 4 enfants maximum. 

Vous appréhendez de laisser votre enfant à un·e inconnu·e ? Notez que l’assistante maternelle est une professionnelle. Elle doit posséder un numéro d’agrément délivré par la PMI après validation de son dossier. Celui-ci est attribué sous réserve qu’elle ait suivi une formation initiale de 120 h.  

Point important : vous êtes parent-employeur de votre « nounou ». Aussi, la partie administrative et financière vous incombe. Ainsi, chaque mois, vous devez calculer son salaire et le déclarer sur le site de Pajemploi. Pour ce faire, vous devez tenir compte des jours d’absence, de maladie, de congés payés, etc. Cette partie peut représenter un vrai sac de nœuds et décourager plus d’un parent… 

Pour trouver votre assistante maternelle, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie, de la PMI de votre secteur ou de votre communauté de communes.


Le conseil culotté :
Lors de l’entretien avec l’assistant·e maternel·le, demandez-lui son numéro d’agrément afin de vérifier que celui-ci est toujours valable (validité de 5 ans). Posez-lui un maximum de questions sur son quotidien avec les enfants qu’il/elle garde, le tarif horaire bien entendu, le coût des repas, etc.


Le Relais d’Assistants Maternels

Les assistant·e·s maternel·le·s ont parfois la possibilité de se rendre plusieurs fois par mois dans un RAM. Il s’agit d’un lieu gratuit et animé par des professionnels de la petite enfance. Les assistant·e·s maternel·le·s d’un même secteur s’y retrouvent. Quant aux enfants, ils profitent ensemble d’un espace de jeux collectif. Différentes animations et activités ludiques leur sont présentées, ainsi que des petits spectacles et des interventions extérieures. Certains RAM proposent aussi des moments de rencontres, des temps d’échanges et de discussions ainsi que des activités pour les parents et leurs enfants. 

Les avantages de l’assistant·e maternel·e 

  • la flexibilité : petits contrats, périscolaire, temps partiels, accueil en année incomplète, trajets entre l’école et le domicile de la nounou… C’est parfois plus simple en matière d’organisation qu’un accueil collectif. Le tout étant de bien aborder ces modalités avec lui/elle lors de vos premiers échanges ;
  • Il est possible de toucher le CMG ainsi qu’un crédit d’impôt permettant de réduire le coût ;
  • l’enfant bénéficie d’un accueil personnalisé et plus familial. Cela peut être très rassurant, à la fois pour le parent et pour l’enfant ;
  • la prise en compte des souhaits éducatifs de chaque parent ;
  • l’assistant·e maternel·le pourra utiliser les produits de votre choix : les couches ou couches-culottes de votre Petit Culotté, votre liniment ou encore la marque de lait que vous avez l’habitude de donner à votre bébé s’il est nourri au biberon.

Ce qui importe dans le choix du mode de garde

En tant que parents, on souhaite ce qu’il y a de mieux pour la prunelle de nos yeux, et c’est bien normal. Pour choisir le mode de garde qui vous convient, prenez soin de lister vos contraintes, vos besoins, vos attentes, etc. Dans tous les cas, quel que soit le type d’accueil que vous désirez pour votre bébé, le dialogue et la confiance sont indispensables entre le(s) professionnel(s) et vous.