Favoriser l’Autonomie de l’Enfant : comment faire au quotidien ?

Favoriser l’Autonomie de l’Enfant : comment faire au quotidien ?

Dès son plus jeune âge, le bébé cherche à découvrir le monde. Observer, se tourner, attraper, ramper, parler, se mettre debout… Chaque nouvelle étape dans la vie d’un tout-petit est un pas de plus vers l’autonomie. Cependant, comment procéder pour l’accompagner au mieux dans cette période sensible ? L’autonomie de l’enfant est un travail de tous les jours qui requiert patience, lâcher-prise et moult encouragements ! On dit que Rome ne s’est pas bâtie en un seul jour. Il en est de même pour le développement de l’enfant, de son éveil et de ses apprentissages.

Pourquoi est-il important de développer l’autonomie des jeunes enfants ?

Gagner en autonomie offre à l’enfant la possibilité de se découvrir lui, en tant qu’être à part entière. Il comprend alors qu’il est capable d’agir et d’avoir un impact sur le monde qui l’entoure. Il va pouvoir :

  • se dépasser grâce à vos encouragements et votre bienveillance ;
  • avoir plus confiance en lui et en ses habiletés ;
  • acquérir de nouvelles compétences psychomotrices et cognitives ;
  • apprécier le goût de l’effort et la persévérance ;
  • se sentir aimé, respecté et impliqué ;
  • alimenter son optimisme ;
  • nourrir son estime de soi, et ce tout au long de son existence ;
  • prendre des décisions et des initiatives. Un précieux sésame pour sa vie d’adulte !

Pour s’éveiller, l’enfant a besoin de s’exercer et de tester. Inutile de rappeler que cette quête du « faire tout seul » ne signifie pas le laisser livré à lui-même ! Vous êtes son guide, son modèle. 

Votre enfant échoue, « rate » ? C’est tout à fait normal et sain. L’échec et l’erreur font partie intégrante du processus d’apprentissage et de l’autonomie. La réussite sera pour bientôt ! 

Échouer, c’est l’occasion pour lui d’apprendre à gérer sa frustration et de réfléchir à des alternatives. Évitez de faire tout de suite à sa place (même si parfois, on peut être très tentés de prendre la pièce de puzzle qu’il tourne dans tous les sens depuis 1 minute pour la mettre à la bonne place…).

7 activités du quotidien pour encourager l’enfant à devenir plus autonome

Autour de 18 mois, le tout-petit manifestera de lui-même son besoin de participer à certaines tâches ou activités. Encouragez-le sur cette voie en lui confiant des responsabilités. Adaptez-les en tenant compte de son âge, de son tempérament et de votre rythme de vie. La liste que nous vous proposons ci-dessous est loin d’être exhaustive, bien entendu. Enrichissez-la avec les occupations que votre enfant adore ! 

1. Jeter sa couche 

Votre Petit Culotté veut enlever sa couche ou sa couche-culotte tout seul ? Il vous a vu à maintes reprises le faire, alors maintenant, il a décidé que c’était son tour. Votre bébé grandit. Il peut déjà commencer par jeter sa couche dans la poubelle et aller en prendre une nouvelle avant le change. Quelle satisfaction pour lui ! 

2. Prendre son pot 

À partir de 18/24 mois, votre petit trésor est dans l’apprentissage de la propreté (de la continence pour être plus précis). Invitez-le à se rendre seul aux toilettes pour faire pipi sur le pot. Laissez la porte entrouverte, restez à proximité et proposez-lui votre aide au besoin. Très souvent, il se débrouillera comme un chef ! Surtout, allez-y par étapes sans le brusquer. Même chose pour le moment du bain ou de la douche ! Mais on vous détaille tout ça dans l’article consacré aux règles d’hygiène de l’enfant

3. Choisir ses vêtements

Les matins, prenez quelques minutes de plus au moment de l’habiller. Proposez-lui deux ou trois tenues, et invitez votre enfant à choisir celle qui lui plaît. S’il n’arrive pas à mettre ses vêtements, il vous sollicitera (pour trouver les manches, fermer un bouton…). Sinon, laissez-le essayer seul, puis offrez-lui votre aide en lui expliquant de nouveau les différentes étapes pour réussir à s’habiller correctement.


la remarque culottée : 
Matin ou soir, c’est vous qui voyez selon votre disponibilité et la sienne. 


4. Mettre la table et débarrasser

Dès 18 mois, il peut aider en commençant par installer ses affaires sur la table : assiette, verre et couverts adaptés à son âge. Il peut aussi aider à débarrasser ! S’il renverse un peu d’eau, proposez-lui d’essuyer avec une éponge ou un essuie-tout. Ce ne sera pas forcément parfaitement nettoyé, mais c’est l’intention qui compte, non ? 

5. Aider en cuisine

En général, les enfants adorent confectionner des pâtisseries. Le meilleur exemple : le gâteau au yaourt bien sûr ! Ils peuvent doser facilement les quantités et constater que la cuisine, c’est un peu comme de la magie ! On mélange tout, on passe au four ; hop ! ça fait un délicieux gâteau ! Et en plus, c’est lui qui l’a fait : quelle fierté pour lui !


La remarque culottée : 
La cuisine peut représenter un vrai danger. Alors, préparez le terrain pour votre mini cuistot ! Avant de le faire participer à la réalisation de son gâteau préféré, vérifiez que l’environnement est sécurisé. 


6. Participer au rangement

Votre enfant peut tout à fait participer au rangement de ses jouets. Expliquez pourquoi et comment faire. Mettez à disposition des contenants faciles à manipuler et accessibles pour qu’il puisse participer activement. 


L’idée culottée : 
Photographiez les espaces de rangement avec les jouets à la bonne place. Puis imprimez-les. Scotchez les images sur les rangements correspondants. Votre enfant aura ainsi des repères et saura où glisser sa peluche préférée ou son dino rose fluo… seul, comme un grand !


7. Offrir des moments de jeu libre

Le principe du jeu libre est de laisser l’enfant jouer avec ses propres règles, son propre cadre. Il peut jouer seul ou au contraire s’amuser avec d’autres enfants. Dans ce cas, il travaille sa socialisation et sa capacité d’adaptation. Il prend conscience de ce qui l’entoure, du contexte. Il développe ses compétences relationnelles, apprend à communiquer ses idées et à exprimer sa créativité, mais aussi ses émotions. 

Dans le jeu libre, l’adulte n’impose pas de règles structurées. L’enfant se les invente lui-même. Il utilisera peut-être des jouets ou des supports inattendus. N’intervenez pas. Observez (et soutenez) son enthousiasme débordant et son implication sans faille ! 

Encourager l’autonomie de l’enfant : un travail de tous les jours

Surtout, soyez patients ! Cette évolution nécessite du temps. Toutes ces micro-responsabilités proposées ci-dessus peuvent être intégrées à de nouvelles routines : le matin, il enlève sa couche, prend son pot, puis va se laver les mains. Vient ensuite le moment de choisir ses habits, de les enfiler, etc. 

Retenez que sur la route de l’autonomie, votre bébé ne fera pas les choses comme vous. Ce ne sera pas vraiment parfait, mais ce sera déjà un pas de géant ! Enfin, faites-vous confiance ! Tout cela se fera plus ou moins naturellement. Vous n’êtes peut-être pas le parent parfait (entre nous, existe-t-il vraiment celui-là ?), mais vous êtes le meilleur guide culotté pour votre enfant.