Écrire un projet de naissance : comment faire ?

Écrire un projet de naissance : comment faire ?

Le projet de naissance, bien qu’encore peu répandu dans les maternités en France, est un document que toutes les femmes enceintes sont en droit d’écrire. Peut-être en avez-vous déjà entendu parler sur des blogs de parentalité, par une amie ou dans des magazines destinés aux parents. Bien qu’il n’ait aucune valeur officielle, il permet à toutes les futures mamans (et futurs papas) d’exprimer leurs envies et leurs attentes par rapport à l’accouchement. Vous aimeriez bien passer à l’action ? Oui, mais par où commencer ? Que dire ? Comment communiquer son projet auprès de l’équipe médicale ? À travers cet article, nous souhaitons vous apporter quelques éclaircissements sur le projet de naissance pour vous aider à écrire le vôtre. 

Le projet de naissance, qu’est-ce que c’est ? 

Même si ce document n’a rien d’officiel et n’est absolument pas obligatoire, il va vous permettre de faciliter les échanges avec le professionnel de santé qui suit votre grossesse. C’est en quelque sorte un contrat moral entre l’équipe médicale et vous. Le jour J, vous pourrez le transmettre à l’équipe de soin pour qu’elle prenne en considération les différents points énumérés. 

À première vue, on pourrait penser que le projet de naissance est réservé aux mamans qui souhaitent un accouchement dit physiologique ; il n’en est rien ! Qu’elle désire accoucher avec ou sans péridurale, chaque future maman est libre de vouloir rédiger ou non un projet de naissance.  

Renseigner ses préférences  

Dans ce document qui vous est propre, vous pouvez faire part de vos vœux et de vos préférences pour le jour de votre accouchement et l’arrivée de votre tout-petit.  Il peut se présenter en deux parties :

Pendant l’accouchement :

  • bénéficier de la péridurale ou non ;
  • rester active pendant le travail ;
  • être prévenue et renseignée tout au long de l’accouchement ;
  • exiger la présence du papa ou d’une personne en particulier dans la salle d’accouchement ;
  • ne pas vouloir subir d’épisiotomie ;
  • recevoir des conseils plutôt qu’une aide médicalisée ;
  • ne pas avoir de pressions sur le ventre ;
  • pouvoir écouter de la musique pendant le travail ;
  • permettre au papa d’être proactif ;
  • ne pas souhaiter être déclenchée ;
  • choisir sa position pour accoucher…

Après la naissance :

  • prendre du temps avec bébé avant de procéder aux premiers soins ;
  • faire du peau à peau dès l’arrivée de bébé ;
  • attendre quelques minutes avant de couper le cordon ombilical ;
  • accueillir bébé sans lumière forte ;
  • respecter l’intimité du cocon familial ;
  • bénéficier d’un bandage des hanches après l’accouchement ;
  • avoir la possibilité d’un retour précoce au domicile (si bébé et maman se portent bien) ;
  • bénéficier d’une aide bienveillante pour allaiter…

Si vous souhaitez être accompagnée par une Doula, vous pourrez lui demander de l’aide pour rédiger votre projet de naissance.


L’info culottée
Informez-vous auprès de votre maternité pour savoir si vos choix sont en adéquation avec les pratiques de l’établissement. 

Se poser les bonnes questions

Un projet de naissance se construit et se réfléchit. Cette démarche va vous permettre d’acquérir une meilleure connaissance de l’accouchement et de comprendre les différentes possibilités qui s’offrent à vous. En effet, pour le réaliser, vous allez devoir vous interroger sur les différentes pratiques liées à la grossesse, au travail et à l’arrivée de votre bébé : l’accouchement avec ou sans péridurale, le serrage du bassin, le clampage, l’allaitement, etc. À vous de déterminer celles qui sont en accord avec vos principes, vos valeurs, vos intentions. 

Le projet de naissance va vous permettre de vous projeter et de vous investir complètement dans votre accouchement en affirmant vos choix en pleine conscience. Pour cela, prenez le temps de vous renseigner en consultant des livres et des revues en lien avec  : 

  • la maternité ;
  • la grossesse ;
  • l’accouchement ;
  • l’accompagnement à la naissance ;
  • l’accouchement dit naturel ;
  • les suites de l’accouchement ;
  • l’allaitement ;
  • les soins de bébé, etc. 

Notez dans un petit carnet toutes ces informations avant de rédiger le projet de naissance que vous souhaitez communiquer auprès de votre médecin. N’oubliez pas que le projet de votre voisine ou de votre amie n’est pas le vôtre ! Chaque femme a ses propres ressentis et attentes. C’est pourquoi reprendre un modèle existant n’est pas forcément une bonne idée. Ce projet vous appartient, il est unique.  

Impliquer le futur papa dans l’accouchement

En plus de l’équipe médicale, il est important que le papa soit au courant de vos préférences. Si ce dernier n’a pas participé à son élaboration, il doit connaître vos attentes et vos exigences. Informé, il pourra vous soutenir dans vos choix et prendre le relais le jour J si vous ne vous sentez plus en mesure de les exprimer clairement. 

Et si vous co-construisiez votre projet de naissance ? Couchez sur papier les souhaits du papa quant à son rôle pendant le travail et lors de l’arrivée de bébé (accompagnement, peau à peau avec papa, présence aux soins, refus de certains actes effectués sur le bébé, etc.). 

Communiquer son projet 

Votre projet ne doit pas rester sous clé ! Bien au contraire. Vous avez réalisé l’échographie du 3e mois ? Vous pouvez d’ores et déjà évoquer le projet de naissance avec votre sage-femme ou votre gynécologue-obstétricien. Il ou elle vous précisera si vos souhaits peuvent être respectés en totalité ou seulement en partie. Ce document n’est pas figé, vous pouvez bien entendu apporter des modifications au cours de votre grossesse. Une fois à la maternité, l’équipe présente pourra le consulter dans votre dossier médical de suivi de grossesse. 


L’info culottée
Précisez dans votre projet de naissance que vous comptez sur le savoir-faire, l’expérience et l’écoute de l’équipe médicale pendant l’accouchement. Montrez-leur que vous avez confiance et que ce projet est un support de communication entre vous et l’équipe. Surtout, faites attention aux formulations trop directives qui pourraient être mal perçues…

Prête à rédiger votre projet de naissance ?

Rappelez-vous que ça reste un « projet » :  un accouchement est un acte au cours duquel l’imprévu est toujours possible. Aussi certaines urgences peuvent nécessiter de déroger à vos exigences comme une position en siège, une césarienne d’urgence ou programmée, des complications éventuelles… 

Mettre au clair vos préférences permet néanmoins de prendre le temps de vous écouter et de savoir ce que vous souhaitez vraiment. Finalement, vous en apprenez plus sur la grossesse, mais aussi sur vous et vos ressentis. C’est aussi une porte d’entrée au dialogue entre vous, le papa et l’équipe médicale.