Allergie aux couches : comment la reconnaître ?

Allergie aux couches : comment la reconnaître ?

L’allergie aux couches peut causer différentes réactions cutanées chez le tout-petit. Parmi les plus courantes, nous pouvons citer l’érythème fessier ou encore l’apparition de petits boutons rouges sur les cuisses ou au niveau du siège. Il faut dire que la peau de bébé est extrêmement fragile. Toute rougeur suspecte doit vous alerter. Mais comment savoir si les symptômes observés résultent bien d’une allergie aux couches ? Et si c’est effectivement le cas, comment procéder ?

Allergie aux couches : comment est-ce possible ?  

Eh oui ! On vous comprend ! Comment imaginer une seconde que les couches pour bébés puissent être dangereuses pour eux ? D’ailleurs, il ne s’agit pas d’une allergie aux couches à proprement parler. Ce sont plutôt les éléments nocifs que celles-ci peuvent contenir qu’il faut incriminer. Pour rappel, L’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) publiait en janvier 2019 son rapport sur la toxicité des couches pour bébé. Le constat était alors alarmant. L’agence confirmait en effet la présence d’agents nocifs dans certaines couches jetables.

Parmi ces substances toxiques, on retrouve des dérivés du pétrole (les HAP), du glyphosate, des dioxines ou encore des PCB. Rien de très bon à l’horizon pour les petites fesses de nos bambins, on en convient. Même si des efforts ont été réalisés par un grand nombre d’industriels depuis cette annonce, il s’agit pour les parents de rester vigilants quant aux choix de la couche pour leur enfant. 

Toutes ces substances peuvent être particulièrement irritantes et néfastes pour l’organisme de bébé. De plus, un enfant est amené à porter plus de 4 000 couches dans sa vie (oui, vous avez bien lu !). Et en 24h, il est en contact quasi permanent avec une couche, de nuit comme de jour. 

Pour toutes ces raisons, nous vous encourageons à bien vous renseigner au préalable sur la marque que vous souhaitez acheter. Prêtez attention à la composition et consultez les rapports d’analyse toxicologiques. Ces informations sont le plus souvent disponibles en ligne, sur le site de la marque en question. 

Les réactions qui peuvent faire penser à une allergie aux couches

Les bébés développent plus facilement des allergies. Eh oui ! Leur peau est encore très fragile et délicate. Il est donc nécessaire de la préserver au maximum. Cela passe notamment par l’éviction des produits chimiques ou irritants. 

Les symptômes d’une allergie aux couches ? Il peut s’agir d’une simple rougeur indolore jusqu’à l’érythème fessier important et douloureux. 

Lors du change ou de la toilette de bébé, si vous remarquez :

  • de légères irritations ou lésions sur la peau ;
  • des rougeurs inhabituelles sur les fesses, le ventre, les parties génitales, le pli de l’aine, les cuisses en encore en bas du dos ;
  • des petits boutons ;
  • une peau un peu gonflée, caractéristique d’un œdème ;
  • la présence de vésicules sur la peau, qui peuvent laisser penser à un eczéma ;
  • des démangeaisons (ou prurit), qui rendent bébé plus nerveux et irritable, 

il est alors possible que votre enfant fasse une réaction allergique aux couches 

N’attendez pas que les symptômes s’aggravent : la gêne et la douleur en seraient alors plus grandes pour l’enfant. Prenez rapidement rendez-vous avec votre pédiatre ou un allergologue qui vous confirmera, ou non, l’allergie. Dans tous les cas, ces professionnels de santé vous donneront la marche à suivre en termes de traitement. 

Comment faire si bébé est allergique à ses couches ?

Pour prendre soin de la peau de votre petit culotté, surtout, respectez bien les indications données par votre médecin. Très souvent, il vous sera prescrit une crème à base d’oxyde de zinc à appliquer sur les zones réactives. Celle-ci a pour objectif de traiter l’érythème fessier et de créer une barrière protectrice sur la peau. La prise d’antihistaminiques pourra aussi être prescrite afin de réduire la réaction allergique et les démangeaisons qui en découlent. 

Est-ce que tous les bébés sont concernés ?

La réponse est oui. Tous les enfants peuvent réagir de manière plus ou moins forte en présence d’agents toxiques, aussi bien les nourrissons que les bébés plus grands. 

Cependant, il faut savoir que les prématurés ainsi que les bouts de chou à la peau sèche, voire atopique, sont plus sujets aux allergies cutanées.

Les couches écologiques : un vrai changement ? 

Bien entendu, en cas d’allergie, nous vous recommandons de ne plus utiliser votre marque de couches habituelle.

Pour prévenir une possible récidive, privilégiez les couches écologiques 

  • elles sont hypoallergéniques ;
  • elles ne contiennent aucun agent nocif ni perturbateurs endocriniens ;
  • elles ne subissent aucun traitement dangereux pour la peau de bébé (comme le blanchiment au chlore par exemple) ;
  • elles sont fabriquées à base de matières naturelles ;
  • elles n’ont aucun parfum ou lotion, et ce afin de protéger l’épiderme et l’organisme de bébé.

La remarque culottée : 
Nous sommes très fiers, chez Les Petits Culottés, de vous proposer des couches et des couches-culottes qui respectent la santé de votre enfant. Elles sont dépourvues de toute substance dite toxique ou de perturbateurs endocriniens. Votre tout petit est entre de bonnes couches !


Exit l’allergie aux couches 

Pour éviter tout risque de réaction allergique, faites le choix d’une marque hypoallergénique et si possible écologique. À la clé, un super pouvoir absorbant couplé à une composition clean ! 

De plus, ne négligez pas le moment de la toilette et du change. Une bonne hygiène garantit un plus grand confort pour bébé, tout au long de la journée et de la nuit. Voici quelques recommandations pour limiter l’apparition de rougeurs et minimiser le risque d’allergie à des composants chimiques : 

  • changez la couche de votre enfant régulièrement au cours de la journée ;
  • utilisez autant que possible des produits de soin naturels, doux pour la peau (si possible écologiques) et non irritants (eau, gel lavant sans savon, liniment…) ;
  • assurez-vous que la peau est bien sèche. Avant de lui remettre une couche propre, vous pouvez déposer une noisette de crème de change au niveau du siège.